Les caractéristiques d'un plancher collaborant

La pose d’un plancher en rénovation peut s’avérer trop lourde pour les fondations du bâtiment. Voilà pourquoi il est parfois conseillé de faire poser un plancher en métal, plus léger qu’un plancher traditionnel. On parle alors de plancher collaborant ou de bac collaborant. Voyons ensemble les spécificités de ce plancher léger, ainsi que ses applications.

Recevez gratuitement des devis pour la pose d'un plancher collaborant

Qu’est-ce qu’un plancher collaborant ?

Le plancher collaborant, aussi appelé plancher mixte, est un plancher composé de deux matériaux différents, à savoir l’acier et le béton.

Tout comme il est possible d’utiliser une charpente métallique pour construire sa maison, on peut tout à fait décider de construire un plancher en métal. On peut aussi bien utiliser ce plancher au rez-de-chaussée qu’entre les étages d’un bâtiment.

La réalisation d’un plancher mixte est faite comme suit :

  • On utilise du bac acier nervuré pour former la superficie du plancher. Cette armature métallique va servir de coffrage au béton, et être fixée sur les murs porteurs de la maison.
  • On coule une dalle de béton sur l’acier, de manière à former un plancher.

Les nervures situées dans le bac acier permettent une parfaite adhérence du béton et de l’acier, qui forment ainsi un sol solide et résistant.

Si les planchers mixtes sont plus souvent vus dans les bâtiments industriels, on peut tout à fait les intégrer dans un logement individuel. Le plancher collaborant est particulièrement conseillé dans le cadre d’une rénovation.

Les caractéristiques du plancher collaborant

Opter pour un plancher en métal est assez peu courant lors de la construction d’une maison individuelle, mais c’est pourtant une possibilité. Mais avant de vous laisser tenter, il est important de peser le pour et le contre.

Les avantages du plancher collaborant

Bien que peu répandu, le plancher mixte est une solution de plancher dont on ne compte plus les avantages :

  • Un plancher collaborant est bien plus léger qu’un plancher en bois, et n’ajoute donc pas beaucoup de charges sur des fondations. Voilà pourquoi il est vivement conseillé en rénovation.
  • Un plancher mixte bénéficie d’une grande résistance à la traction (grâce à l’acier) et à la compression (grâce au béton). Il est donc solide et durable.
  • Ce plancher est moins épais qu’un plancher traditionnel, ce qui s’adapte mieux dans un projet de rénovation ou la hauteur du bâtiment est limitée.
  • La mise en place d’un plancher métallique est plus simple et plus rapide que la pose d’un plancher en bois, puisque votre plancher ne nécessite pas de poutres ou de solives.
  • Cette solution peut être compatible avec la mise en place d’un chauffage par le sol.
  • Utiliser des planchers collaborants peut accélérer la construction d’un bâtiment à plusieurs étages. Il est en effet possible de poser uniquement l’acier, et de s’occuper du bétonnage du plancher en dernier lieu grâce à une pompe à béton.

Le plancher mixte est avant tout réputé pour sa légèreté, puisqu’on considère qu’il peut alléger un plancher jusqu’à 100 kg par m² ! Alliez ceci à un coût assez léger, et vous en faites une solution de choix pour tout bâtiment d’envergure.

Les limites du plancher collaborant

Malgré tout, il est bon de noter qu’un plancher métallique n’est pas forcément meilleur qu’un plancher en bois sur tous les points.

Faites appel à un professionnel pour la pose d'un plancher collaborant

Il est ainsi important de noter que le plancher collaborant a certaines limites :

  • Pour commencer, un plancher mixte est généralement peu isolant d’un point de vue thermique comme phonique (car l’épaisseur de la dalle est faible), et il est bon de le renforcer avec une couche d’isolant au plafond.
  • Ensuite, la pose d’un plancher collaborant reste assez rare chez le particulier. Vous pourriez donc avoir du mal à trouver un artisan capable de réaliser un tel plancher.
  • Réaliser un plancher mixte peut nécessiter des engins complexes, ce qui peut avoir un certain impact sur le coût total du chantier.
  • L’acier et le béton, pour conclure, ne sont pas nécessairement les matériaux les plus écologiques. Si le caractère écologique de votre construction vous tient à cœur, vous vous tournerez probablement vers d’autres solutions.

Le plancher mixte, nous l’avons vu, est particulièrement apprécié dans le cadre d’une rénovation, ou sur de grands espaces. Si vous travaillez sur une construction neuve, il y a cependant peu de chances pour que votre constructeur vous propose un tel procédé.

Libre à vous cependant d’insister et de contacter des charpentiers adeptes de la charpente métallique ou des constructeurs spécialisés dans le plancher collaborant.

La mise en place d’un bac collaborant

Avant la réalisation d’un plancher en métal, il paraît essentiel de bien s’informer sur les différentes étapes d’un tel projet :

  • On commencera par fixer des poutres métalliques UPE, qui serviront de support au bac acier.
  • On fixe le bac acier (rainures vers le haut) directement sur les poutres. Des cornières sont préalablement préparées sur la périphérie du plancher. Le bac acier est fixé à l’aide de vis foreuse, à raison d’une vis par mètre. On peut découper les tôles pour les adapter à la superficie de la pièce.
  • Il est important de positionner les tôles légèrement les unes sur les autres, de manière à éviter l’existence d’un raccord à travers lequel le béton pourrait couler.
  • On posera ensuite coffrage et chaînage, en prévision du coulage de la dalle de béton.
  • On peut ensuite couler le béton directement sur le bac acier, et vérifier sa parfaite planéité.

Si vous souhaitez une vision plus claire des différentes étapes de réalisation des travaux, cette vidéo devrait vous aider :

Une fois le plancher métallique fixé et le béton sec, il est recommandé de l’isoler en positionnant une couche d’isolant sur la face intérieure du plancher, à protéger à l’aide d’un faux plafond.

Prix d’un plancher métallique

Nous le disions plus haut : le coût d’un plancher collaborant est généralement assez avantageux par rapport aux méthodes de construction traditionnelles.

On considère que le coût d’un plancher collaborant se situe entre 60 et 200 euros du m². Le budget va avant tout dépendre de la solution mise en place :

  • Il faut compter entre 90 et 150 € du m² pour un plancher mixte en bac acier, le plus léger et le moins épais.
  • On peut atteindre jusqu’à 200 € du m² dans le cadre d’un plancher collaborant supporté par des poutres (ce qui peut permettre une plus grande épaisseur de béton).

Pour connaître un budget encore plus précis, mieux vaut demander plusieurs devis pour plancher métallique, et comparer les tarifs des constructeurs spécialisés de votre région.

Vous savez désormais tout sur cette technique de construction. N’hésitez pas à demander plusieurs devis pour dalle béton ou plancher en remplissant le formulaire ci-dessous.

Vous pouvez également continuer de vous renseigner sur les différentes solutions de sols. La page suivante vous en dit par exemple plus sur la pose d’un parquet avec chauffage au sol.

Faites appel à des artisans et recevez gratuitement des devis pour la pose d'un plancher collaborant