Isolation phonique et acoustique d'un faux plafond : tout comprendre !

En neuf comme en rénovation, l’isolation d’un faux plafond peut rendre votre habitation ou vos bureaux plus agréables à vivre. Poser un plafond suspendu vous apporte l’opportunité de mieux isoler vos plafonds. Mais pour cela, il est conseillé de bien se renseigner sur les méthodes à adopter. Cette page vous explique en détail comment isoler un plafond suspendu, et pourquoi recourir à un tel procédé.

Faites des demandes de devis pour l'isolation de vos plafonds


Pourquoi isoler ses faux plafonds ?

Si vous devez installer un plafond suspendu dans votre maison ou vos locaux d’entreprises, il peut être intéressant de profiter de ces travaux pour ajouter une couche isolante sur le plafond.

Il y a en effet différents intérêts à isoler un plafond :

  • Vous limitez les déperditions thermiques, et rendez la pièce plus simple à chauffer.
  • L’isolation phonique de votre faux plafond permet d’éviter la diffusion des sons, et rend la pièce plus calme.
  • Vous évitez d’entendre les sons transmis par les voisins du haut.
  • Vous augmentez l’isolation de la maison ou des locaux, ce qui peut être l’occasion de belles économies d’énergie.

Lors de la pose du faux plafond, le coût de l’isolant aura un impact assez limité sur le budget total. Il serait donc dommage de ne pas profiter de vos travaux de faux plafonds pour améliorer l’isolation de la pièce.

Comment isoler un faux plafond ?

Si la pose de faux plafonds est souvent utilisée pour dissimuler des câbles ou un plafond abîmé ou disgracieux, ce type d’aménagement est aussi très pratique pour améliorer son isolation thermique et acoustique.

La plupart des faux plafonds sont d'ailleurs conçus pour supporter un isolant. L'isolation ne rend donc pas les travaux beaucoup plus complexes.

L’isolation thermique d’un faux plafond suspendu

Si vous devez poser un faux plafond, sachez que lui ajouter de l’isolant aura un impact mesuré sur la difficulté des travaux. La seule difficulté sera de couper l'isolant aux bonnes mesures.

Poser une couche d’isolant thermique dans votre faux plafond va cependant permettre d’améliorer l’isolation de la pièce.

Voici comment sera posé votre faux plafond isolant :

  1. Une structure métallique est posée sur le plafond pour soutenir le plafond suspendu et son isolant.
  2. Une couche isolante est déroulée sur l’ensemble de la structure. L’isolant est coupé aux bonnes mesures, puis intégré entre le rail et le montant.
  3. Les plaques de plâtre ou de PVC du faux plafond sont fixées sur les montants, et viennent cacher l’isolant.

Cette vidéo complète résume en détail la réalisation d’un plafond autoportant isolé :


Si l’une de vos pièces est haute de plafond, ce procédé sera parfait pour réduire vos dépenses de chauffage. En effet, le plafond suspendu permet de réduire la hauteur du plafond. Résultat : vous ne dépensez plus d’énergie pour chauffer inutilement le haut de la pièce.

La salle est donc plus rapide à chauffer et plus agréable à vivre.

À savoir : attention à rester raisonnable concernant l’épaisseur de l’isolant choisi. Une couche trop lourde d’isolant va en effet peser sur le plafond suspendu, et risque d’en déformer les plaques !

Faux plafond et isolation phonique

S’il est relativement simple d’utiliser un plafond suspendu pour l’isolation thermique d’un appartement ou d'une maison, assurer son isolation acoustique est nettement plus délicat.

Poser un faux plafond isolé n’est pas forcément suffisant pour limiter les bruits du voisin du dessus. Et pour cause, si une couche d’isolant permet d’étouffer les sons aériens, ils ne sont pas efficaces contre la répercussion des chocs (bruits de talons, chutes d’objets, etc.).

Pour assurer une isolation acoustique d’un faux plafond, il est souvent important d’entamer des travaux complexes :

  • Un diagnostic d’isolation acoustique peut aider à préparer le chantier.
  • Pour une excellente isolation phonique d’un faux plafond, il est souvent nécessaire de désolidariser le plafond des parois, ce qui peut nécessiter d’importants travaux d’aménagement intérieur.

Si les bruits de vos voisins du dessus vous dérangent, nous vous conseillons de contacter un architecte ou un spécialiste de l’isolation, de manière à être certain de l’efficacité acoustique de votre faux plafond.

Mieux comprendre l’insonorisation d’un plafond

Si vous êtes intéressé par l’isolation phonique d’un plafond suspendu, nous vous invitons à consulter cette vidéo complète sur le sujet.

Un expert de l’insonorisation des faux plafonds vous y explique en détail :

  • La différence entre les bruits aériens et les bruits d’impact,
  • La meilleure manière de poser son isolant de plafond pour limiter les bruits d’impact.


À savoir : pour des raisons évidentes, un expert aura beaucoup moins de mal à assurer une insonorisation de qualité pour un faux plafond.

Des artisans locaux vous donnent leurs tarifs
pour l'isolation de vos faux plafonds


Quel isolant de plafond choisir ?

Il existe de nombreux matériaux isolants pour un plafond suspendu. Bien vous renseigner sur les différents types d’isolants et leur performance peut vous aider à faire le bon choix :

Les différents isolants pour faux plafond

Comme toujours lors des travaux d’isolation, vous aurez le choix entre de nombreux matériaux différents pour isoler votre plafond.

Les solutions les plus courantes sont :

  • La laine de verre,
  • La laine de roche,
  • Le polystyrène expansé,
  • Le liège.

Il n’existe pas une solution meilleure que d’autres. L’essentiel est de poser un isolant performant, sur une épaisseur suffisante.

Le choix d’un matériau d’isolation dépend essentiellement de votre budget et de vos préférences. Si vous préférez un isolant naturel, tournez-vous vers le liège, voire la laine de mouton.

Sinon, le polystyrène expansé ou la laine de verre feront des solutions assez abordables en terme de prix.

À savoir : comme souvent en isolation, les laines minérales (verre et roche) sont les solutions les plus répandues pour ce type de travaux. Notez que leur pose nécessite le port de gants de protection, de lunettes et d'un masque.

Quelle forme d’isolant choisir ?

Concernant le conditionnement de votre isolant, mieux vaut choisir un matériau :

  • En rouleau : une laine minérale, végétale ou animale peut être simplement intégrée sur la structure du plafond suspendu. Il faut préalablement couper l’isolant aux bonnes mesures, puis le glisser dans la structure du plafond. C’est la solution la plus courante pour un faux plafond.
  • En panneau : on peut parfois trouver des isolants en plaques ou en panneau. Ils peuvent être plus simples à poser et à couper, mais sont souvent un peu plus coûteux. Il existe des panneaux complets, qui comprennent à la fois une plaque de plâtre et un isolant.

Dans tous les cas, l’essentiel est que votre isolant soit suffisamment épais pour disposer de hautes performances, sans pour autant représenter un poids trop important pour la structure de votre faux plafond.

Quel est le coût d’isolation d’un faux plafond ?

Pour conclure, rappelons que les travaux d’isolation représentent toujours une certaine dépense. Dans le cas du faux plafond, le prix d’isolation est souvent absorbé par le prix de pose.

Ainsi, un faux plafond suspendu va généralement coûter entre 50 et 60 euros du mètre carré, isolation comprise. Sans isolation, comptez aux alentours de 40 € du m2. La différence de prix n’est donc pas forcément flagrante (surtout quand on prend en compte les économies d'énergie apportées par l'isolant).

Les tarifs d’isolation d’un faux plafond peuvent être nettement plus élevés en rénovation, en particulier si la structure du faux plafond n’est pas conçue pour supporter le poids d’un isolant. Voilà pourquoi il est vivement conseillé de poser l’isolant en même temps que le plafond suspendu.

Comme toujours, réaliser vous-même une partie des travaux peut être l’occasion de faire quelques économies, mais de tels travaux ne sont pas toujours réalisables. N’hésitez pas à demander à des professionnels leurs devis pour isoler un faux plafond, de manière à connaître le prix exact d’une telle opération.

Demande de devis gratuits et sans engagement pour l'isolation de vos plafonds